EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Livres à consulter

La laïcité est associée à des représentations et à des émotions variées.

Le mot « laïcité », même s’il est abondamment prononcé sur la scène politique et médiatique, garde pour beaucoup d’entre nous une signification assez floue. La laïcité est associée à des représentations et à des émotions variées. Elle déclenche tantôt des réactions de rejet, tantôt des enthousiasmes militants. Certains l’utilisent pour humilier et stigmatiser, alors qu’en 1905 elle fut pensée, par le législateur, comme un principe politique capable de fonder toute paix durable pour nos démocraties. Les mêmes ou d’autres encore l’appellent de leurs vœux pour sauver notre société de tous les maux qui la rongent. Comment ne pas se perdre dans ce foisonnement d’interprétations ? Ce livre montre que la laïcité, bien comprise, n’est ni l’ennemie des religions ni leur auxiliaire, mais une pièce décisive du cadre juridique donnant à chacun la possibilité de vivre selon les choix qui lui conviennent. Elle est une garantie de la liberté de conscience. Elle est essentielle à l’État de droit démocratique. Pour nos sociétés contemporaines, la laïcité est une véritable chance de paix.


 

 

INSTITUT DE RECHERCHE ET D’ÉTUDES MÉDITERRANÉE MOYEN-ORIENT

http://iremmo.org/partenaires/Confluences méditerranée n° 106 –automne 2018

La question du traitement réservé à l’islam et aux musulmans, et celle de savoir s’il doit être différent – et en quoi – de celui réservé aux autres confessions, appelle d’abord une réflexion historique, exige aussi de faire appel à plusieurs disciplines, dont bien sûr le droit.

Les études sur l’islam, et celles sur l’islam et les musulmans de France en particulier sont certes nombreuses, et une nouvelle étude n’aurait pas grand intérêt si elle ne portait pas sur cette interrogation centrale : en quoi l’islam et les musulmans poseraient-ils un problème essentiel et appelleraient-ils un traitement spécifique ?

A un moment où les discours identitaires porteurs de fermeture à l’autre prennent le pas sur les confrontations politiques qui, par nature, appellent au compromis, démonter les mécaniques sociales qui façonnent les enfermements pourra aider à dégager des réponses viables à ces discours et comportements de fermeture.

Penser « l’écart » et dégager dans la tension même de cet écart une réponse apaisée à des attentes paraissant du départ peu conciliables, telle est la voie difficile où il faut s’engager.

Dirigé par : Haoues Seniguer 

Dossier
Haoues Seniguer et Robert Bistolfi, les musulmans dans la République : des enjeux majeurs de société

Haoues Seniguer, Penser le fait islamique en France en périodes troublées
Franck Frégosi, De quoi le gouvernement de l’islam en France est-il le nom ?
Julien Fragnon et Karine Roudier, Entre répression et prévention, retour sur l’antiterrorisme en France
Laure Chebbah- Malicet, La laïcité, nouvel étendard de l’intégration ?
Fatima Khemilat, La construction des prières de rue comme problème public
David-André Camous, La pratique religieuse personnelle du musulman face au principe français de laïcité. Regard du juriste
Milena Doytcheva, Aux limites de la diversité, la religion : un angle mort des politiques de lutte contre les discriminations
Eric Frécon, Islam-République-Armée : une poursuite de la laïcité par d’autres moyens ? 
Elyamine Settoul, Le drapeau ou le djihad ! Regard comparé sur les logiques d’engagement militaire et djihadiste
Vincent Geisser, Un islam aux couleurs du drapeau ?
Entretien avec Abdelaziz Chaambi, Construction de l’islam en France

Variations
Bernard Ravenel,
Le moment Gaza 2018 et les armes de la non-violence

Louisa Dris-Aït Hamadouche, Au cœur de la résilience algérienne :  un jeu calculé d’alliances
M.M. Bettahar, Du bon usage du « judéo-christianisme »