EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Sommes-nous seuls dans l’univers ?

« Et si la Terre était unique ? »

Son réalisateur Laurent Lichtenstein explique pourquoi il faut considérer la vie sur Terre comme une exception à l’échelle de l’univers.

Exploration de Mars, hypothèse lointaine d’une vie sur Vénus… Et si finalement nous étions seuls dans l’univers ? C’est l’hypothèse que développe Laurent Lichtenstein, réalisateur du documentaire « Et si la Terre était unique ? ». Invité de Culture Médias, il explique au micro de Philippe Vandel le caractère exceptionnel de la vie sur notre planète.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

 

Grâce aux toutes dernières études, les scientifiques sont sur le point de répondre à l’une des plus grandes questions de l’histoire de l’humanité : sommes-nous …

Le documentaire multiplie par ailleurs les affirmations scientifiques, basées sur des études sérieuses. Mais les tempère constamment de conditionnel. « Avec les scientifiques, c’est toujours une sorte de chat et de la souris », confirme le réalisateur. « Il y a une nécessité de faire des documentaires qui soient exacts, mais la science se remet toujours en question. C’est cela qui est intéressant, mais peut-être déceptif pour le grand public : la science suggère des hypothèses, elle ne donne pas des réponses ». D’où ce titre en forme d’interrogation, « Et si la Terre était unique ? ». Par Alexis Patri

Les données du télescope Kepler ont permis de découvrir l’existence de 100 milliards de planètes « habitables », dans la Voie Lactée. Une chiffre impressionnant qui laisse rêveur. À savoir que notre Galaxie, l’une des plus anciennes du Cosmos, dispose de 200 à 300 milliards d’étoiles. Le télescope a donc pour but de découvrir de nouveaux mondes susceptibles d’abriter la vie.

Mais qu’est-ce qu’une planète habitable ? 

Petite mise en perspective …

L’entrée du film Contact, Robert Zemeckis (1997)

Une planète habitable signifie en réalité une planète en zone habitable. La planète potentiellement habitable doit se trouver impérativement à une distance suffisante de son étoile pour permettre à l’eau d’exister sous forme liquide (ce que l’on appelle la zone habitable selon un biais scientifique donné). Ni trop proche (l’eau se vaporise), ni trop éloignée (l’eau gèle et se transforme en glace). Ainsi, l’idée d’être potentiellement habitable ne veut pas dire nécessairement habitée. La possibilité que ces planètes abritent une forme de vie « X » existe cependant bel et bien.