EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Conférence au Rotary Aix les Bains le 19.01.2017

Quelle serait notre perception, aujourd’hui, du monde musulman ?

« Islam – Islamisme – Radicalisation », tel est le sujet de la conférence.

Connu pour ses actions humanitaires, Le Rotary est surtout distingué pour son action humanitaire, en particulier pour le programme d’aide et d’information. D’autres initiatives à son actif : emploi, formation et apprentissage, soutien financier… Une facette qui attire aussi une nouvelle génération.

A l’occasion d’un repas organisé le jeudi 19 janvier 2017 à l’Hôtel Mercure d’Aix les Bains-Lac du Bourget, a été organisée par le Président du Rotary Club, Monsieur Christian MONTAGNON, une conférence traitant d’un sujet particulièrement d’actualité  : Islam – Islamisme – Radicalisation.

Le conférencier, Foudil Benabadji, ancien éducateur, aumônier des prisons et des hôpitaux, après un tour d’horizon sur le monothéisme, a brossé, dans son introduction, un historique du Fait Religieux. C’est par la connaissance de l’Histoire des Religions que les individus peuvent se parler et combattre l’ignorance – source de luttes stériles – et ainsi se comprendre plutôt que de se désunir.

Le conférencier aborde la Laïcité non proposée aux musulmans au début du 20 ème siècle. Il évoque l’idée de séparation qui existait avec les Mutazilites au 9ème siècle et reprise au 11ème siècle par Averroès. Rappelons nous, aussi, que l’Empire Ottoman, dès 1840, en imposant la laïcité à son peuple … va faire bénéficier d’une soudaine modernité à la Turquie. On ne doit plus évoquer une quelconque incompatibilité de l’islam avec la laïcité, ponctuera le conférencier.

La Radicalisation est ensuite abordée avec de nombreuses explications exposées, notamment sur le problème des jeunes qui se radicalisent. L’embrigadement, l’envoutement peuvent toucher n’importe qui. Foudil BENABADJI rappelle la fonction de l’ASPRA, une structure départementale qu’il a mis en place, à l’écoute des familles et des personnes en difficulté.

A un niveau spirituel plus profond, la religion offre un mythe de rédemption personnelle, tout particulièrement à ceux dont les vies baignent dans le « péché ». Les criminels combinent leurs méfaits en s’appropriant sélectivement les symboles et les thèmes islamiques. Nous avons, malheureusement, beaucoup de retard dans le décodage et la compréhension de ce phénomène. « De nouvelles menaces terroristes importantes planent aujourd’hui…nous dit-il. Les mouvances islamistes et les individus fichés ‘S’ sont en nette augmentation ».

Face à ces observations et allégations, il observe : « Il m’est difficile de rester discret quand je sais que mon témoignage peut aider à mieux cerner le danger de l’idéologie djihadiste ».

La soirée s’est terminée par un excellent repas. Les rotariens accompagnés, pour la plupart, par leurs épouses ont remercié chaleureusement le conférencier.

 

Compte rendu succinct de la conférence

Monothéisme définition : Religion qui n’admet l’existence que d’un dieu unique. Le monothéisme est l’affirmation des trois grandes religions : le judaïsme, le christianisme et l’islam.

Les Juifs : La plupart des Sages du Talmud considèrent en fait que la religion hébraïque a été créée en 3761 avant l’ère chrétienne. Selon le calendrier hébraïque, le Nouvel An juif se situe actuellement en 5777. Le patriarche Abraham a vécu au XXème siècle avant J.-C., c’est à dire en 1960 avant J.C.

Les Chrétiens : Nous sommes en 2017 de l’ère chrétienne. 2 milliards 500 millions de fidèles sur 6 milliards 500 millions d’habitants. C’est la religion la plus importante au monde.

Les Musulmans : la Révélation de la mission du prophète Mohamed se fait en 611 de notre ère. L’islam est apparu en Arabie au VII siècle. Les musulmans comptent 1 milliard 600 millions de fidèles.

La théologie musulmane repose sur cinq piliers. L’Islam se compose d’une Foi et d’une Loi : la première source est le Livre, le Coran. C’est Dieu qui parle dans le Coran. Il est essentiel de savoir que ce n’est pas la parole de Mohamed. Le Coran insiste sur la liberté de croyance « Croit qui veut et ne croit pas qui veut »…  « Il n’y a pas de contrainte en religion ». Le message de Mohamed est identique : « Vous avez votre religion et nous avons la nôtre ». Marie est citée dans le Coran plus souvent que dans le Nouveau Testament. Allah est tout simplement le même Dieu que celui des juifs et des chrétiens.

Après la mort du Prophète … Quatre califes succèdent au Prophète.

Les chiites rencontrés principalement en Irak et en Iran. Sunnites et Chiites : pourquoi tant de haines entre eux ? Les chiites et les sunnites ne reconnaissent pas le même successeur.,

Les Sunnites : L’islam se répartit en plusieurs courants, notamment dans le sunnisme, qui représente entre 80 et 85 % des musulmans.

4 écoles juridiques naissent dans le sunnisme. Ils codifient les règles de la croyance. Hanafites, Chaféites, Malikites, hanbalites.

Les musulmans d’origine arabe sont à peine 200 millions. Nous avons des Arabes chrétiens. Ceux, non arabes, sont plus nombreux. (Inde, Pakistanais, Indonésiens « 250 millions »)

 De grands hommes ont émergés en islam :

  •  Saladin qui a reconquit Jérusalem. (Salah Eddine)
  •  Ibn Kaldoun, le maitre de la sociologie actuelle
  •  Ibn Battuta pour le journal du voyage
  •  Ibn Roshd, Averroès dans l’Andalousie au XII e siècle
  •  A la fin du XIX siècle : Jamal Eddine El Afghani, Mohamed Abdou,

Mais les efforts de ces derniers furent bloqués par Hassen El Banna, (Tarik Ramadan), Sayed Qutb, (guillotiné par Nasser), ceux qui ont généré les mouvements intégristes.

L’islam wahhabite : Au XVIII siècle les influences des fondamentalistes sont grandes auprès de Ibn Saoud, le fondateur de la dynastie Saoudite. Les Wahhabites tiennent l’Arabie Saoudite. Emergent les Frères Musulmans en Egypte, les Salafistes en Arabie, le Tabligh au Pakistan et Indonésie, etc.

L’islam et la Laïcité ? La méfiance s’installe. La France connaissait l’Islam bien avant 1905. En 1880, Jules FERRY, un des pères fondateurs de la loi de séparation, se rend à Alger. Il prend connaissance de cette situation… sans pour autant, proposer la laïcité aux musulmans : quatre cultes sont retenus : le catholicisme, le judaïsme et les deux églises protestantes : réformée et luthérienne. Ensuite 1870, le décret Crémieux… Nous sommes restés des musulmans indigènes, avec cette idée d’un islam incompatible avec la laïcité.

Mais l’idée de la séparation existait dans le monde musulman, avec les Mutazilites au 8e siècle. Elle est reprise au 11e siècle avec Averroès (Maimonide) : le concept de la « Raison et la Foi ». Rappelons-nous aussi, l’Empire Ottoman, dès 1840, en imposant la laïcité à son peuple… il va bénéficier d’une soudaine modernité. On ne doit plus évoquer une quelconque incompatibilité de l’islam avec la laïcité.

Mal comprise par les Musulmans, la laïcité s’apparentée à l’athéisme. Les Ayatollahs, Frères Musulmans, Tabligh et Wahhabites en profitent et brandissent, alors, l’islam comme une arme.

Des études récentes en France ont souligné que le quart des musulmans refusent la laïcité. Pourquoi les médias ne s’intéressent pas à cette majorité silencieuse de musulmans laïques en France ? Des professeurs, des médecins, des chefs d’entreprises, etc. près de 4 à 5 millions de musulmans, sont aujourd’hui respectueux des lois de la République.

Il ne peut y avoir de vrai dialogue entre les religions sans un minimum de connaissance en commun. Il faut rappeler que nous sommes tous issus du même Patriarche Abraham, du monothéisme sémitique, juifs, chrétiens. Des musulmans nombreux veulent participer aux débats, au sein de la société française, sur la question des valeurs, de l’éducation et de l’éthique.