EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Retrouver les vertus laïques.

Présentation succincte du programme. 

Un livre, un diaporama, des conférences, des panneaux sur le « Fait Religieux » et la « Laïcité » pour renouer avec la tradition républicaine, laïque. Il y a, dans notre société, une évolution vers un avachissement de nos valeurs. Nous constatons, à quel point l’impact des faits sociaux alimentés par le laisser faire des quartiers et des cités, mais aussi les discriminations et la ségrégation à leur égard, attentent et agressent la laïcité républicaine.

Cette « Laïcité » est parfois difficile à décrypter pour ceux venus d’ailleurs. Or, aujourd’hui, la « Laïcité » comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par diverses mouvances et groupes religieux. Des rituels vestimentaires, alimentaires, culturels ont surgi. Il ne s‘agit pas de nier l’existence d’une diversité ethnique, religieuse, culturelle ou autre. Il s’agit de retrouver le tout des vertus laïques du « Fait Religieux ».

La « Laïcité » suppose une meilleure compréhension du « Fait Religieux ». L’enseignement laïc du « Fait Religieux » dans les établissements scolaires, devient une des mesures clés annoncées le 22 janvier 2015 par la ministre de l’Education nationale, Madame Najat Vallaud-Belkacem.

Ce n’est pas un enseignement religieux mais une approche contextualisée, historicisée des croyances de chacun et qui laisse la place au dialogue.

Faut-il enseigner le « Fait Religieux » à l’école ? Il est préférable de le transmettre et non pas de l’enseigner. On enseigne un savoir qu’il faut mémoriser. Le « Fait religieux » n’est pas une question de mémoire mais d’ouverture d’esprit. L’élève doit découvrir, par lui-même, la nécessité d’une morale avec laquelle il sera en accord pour vivre en société. Lorsque la morale est enseignée par le seul apprentissage de principes a priori qu’il faut retenir, elle ne fait que renforcer la conscience du moi et l’égocentrisme qui y est associé. En 2005, le rapport annexé à la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école, dite « loi Fillon », souligne l’importance d’un tel enseignement : « Il convient dans le respect de la liberté de conscience et des principes de laïcité et de neutralité du service public, d’organiser dans l’enseignement public la transmission de connaissances et de références sur le fait religieux et son histoire ». Plutôt que de faire du savoir un pouvoir et une pression supplémentaire sur l’élève, ne vaut-il pas mieux lui donner la curiosité, l’envie et le goût de la connaissance ? Nous sommes dans la logique du « Fait Religieux ».

Le « Fait Religieux » reste, par sa nature, un formidable levier d’intégration puisqu’il permet, par l’approche de l’ensemble des religions, de rassembler tous les citoyens, quelles que soient leurs origines religieuses ou ethniques, qu’ils soient croyants ou non. Chacun doit se reconnaître dans un fonds commun en histoire, en droit, en valeurs et en normes dont la « Laïcité » est l’une des plus éminentes. Notre démarche est, aussi, de faire vivre la laïcité dans la clarté et la fermeté.  

Que sont l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, les Evangiles, le Coran ?

Qui sont – ils ABRAHAM, MOÏSE, JACOB, DAVID, SALOMON, JESUS, MARIE, PAUL, MOHAMED, CONFUCIUS, BOUDDHA, BAHA-U’LLAH ?

Que savons-nous des religions du monde ? D’ou viennent-elles ? A quelle époque ont-elles été fondées ? Par qui ? Quels en sont les rites, les manifestations ? Nous illustrerons le Judaïsme, le Christianisme, l’Islam, l’Hindouisme, le Bouddhisme, le Confucianisme, le Taoïsme, le Chamanisme, le Vaudou, sans oublier la place et l’enjeu de la LAICITE dans notre société.

Le concept du Fait Religieux, (et celui de la Laïcité), est un sujet dont on parle peu. Il s’agit d’appréhender son Histoire pour mieux saisir le but. Dès les premières prises de décisions de l’Etat et de l’adoption de la Laïcité, nous avons noté une perte inquiétante de références culturelles et des conséquences sur la compréhension de l’Histoire, la Littérature, des Arts sur la marche du monde moderne.

Régis Debray, sollicité, dénonce « l’analphabétisme religieux ». Les religions doivent être étudiées avec des méthodes du raisonnement scientifique relevant davantage de la Sociologie et de l’Anthropologie que de la Foi.

Ce programme dispose :

  • Un diaporama de 45 mn avec commentaire d’1h30
  • Quarante trois panneaux de 60 x 80 en infographie avec 2 œillets
  • Dix panneaux de la BNF-Paris
  • Un ouvrage récemment édité sur la laïcité (mars 2019).

Le projet est d’organiser des expositions publiques auprès des mairies, des associations, des MJC, etc. permettant aux enfants des lycées et collèges (et au public) de recevoir une information sur la Laïcité, le Fait Religieux, l’Histoire des religions, cela en présence des acteurs concernés, les (représentants) des différentes disciplines juive, chrétienne, musulmane, bouddhiste, bahai’e, etc.