EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Terrorisme de 2012 à mi 2018, la France durement éprouvée.

Chronologie du terrorisme : 2012 à mi 2018

L’attaque de Marseille ce dimanche 1er octobre vient rallonger la longue liste des attentats qui ont endeuillé la France depuis la tuerie de Mohammed Merah en mars 2012.

• 11 et 19 mars 2012 – Toulouse et Montauban: Mohammed Merah tue 7 personnes.

Parmi eux se trouvent trois militaires et quatre civils, dont trois enfants. Retranché dans son appartement, Merah est tué le 22 mars 2012, lors de l’assaut donné par les policiers du RAID. Ses deux complices, Fettah Malki et Abdelkader Merah, son frère, sont jugés à partir de lundi 2 octobre 2012.

Les moments-clés de l’équipée meurtrière de Mohammed Merah.

• 7 janvier 2015 – Charlie Hebdo: 17 victimes à Paris

Les frères Kouachi tuent les membres de la rédaction du journal Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. Dans leur fuite, ils abattent un policier boulevard Richard-Lenoir. Ils seront tués deux jours plus tard en Seine-et-Marne au terme d’un assaut des forces de l’ordre. Ils revendiquent leurs actes au nom de l’AQPA, Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Attaques à Charlie Hebdo et l’Hyper cacher : retour sur trois jours de traque.

• 9 janvier 2015 – Prise d’otages à l’Hyper Cacher.

Le vendredi 9 janvier 2015, un complice des frères Kouachi, Amedy Coulibaly entreprend une prise d’otages dans un Hyper Cacher situé porte de Vincennes. Il tue quatre personnes avant d’être abattu par les forces de police. La veille, il avait tué une policière municipale à Montrouge. Le groupe terroriste État islamique (EI) revendique l’attaque.

De «Charlie» à l’Hyper Cacher, 72 heures qui ont ébranlé la France.

• 19 avril 2015 – L’attentat manqué de Sid Ahmed Ghlam.

Sid Ahmed Ghlam, étudiant en informatique de 24 ans, est arrêté dimanche 19 avril dans le XIIIe arrondissement de Paris, après avoir appelé le SAMU pour une blessure par balle. La police soupçonne le jeune homme d’avoir projeté une attaque terroriste contre deux églises de Villejuif (Val-de-Marne). Il aura tout de même réussi à faire une victime: Aurélie Châtelain, 33 ans, retrouvée morte dans sa voiture. La jeune femme, qui a eu le malheur de se trouver sur le chemin du terroriste, a été abattue alors qu’elle tentait de résister au vol de sa voiture par ce dernier.

En 2015, Sid Ahmed Ghlam, fiché S, visait le Sacré-Cœur.

• 26 juin 2015 – Un patron décapité à Saint-Quentin-Fallavier.

Yassin Salhi, chauffeur-livreur dans une société de transports assomme, étrangle et décapite son patron. Il envoie un selfie macabre avec la tête de sa victime à Sébastien Yunes, un djihadiste français en Syrie, avant d’exposer celle-ci avec un drapeau de l’État islamique sur un grillage dans une usine de produits industriels à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Puis il projette sa camionnette contre des bonbonnes de gaz, provoquant une explosion. Il est arrêté par la police. En lien avec la mouvance salafiste, le groupe terroriste EI revendique l’attaque.

Yassin Salhi, qui avait décapité son patron en Isère, s’est suicidé en prison.

• 21 août 2015 – Attaque d’un Thalys empêchée par des héros.

Un ressortissant marocain tente de commettre un massacre dans un train Thalys qui relie Amsterdam à Paris. Mais son arme s’enraye et plusieurs passagers le maîtrisent. Deux militaires américains sont blessés. François Hollande remet la légion d’honneur à quatre hommes intervenus pour stopper l’attaque. Le terroriste est arrêté par la police.

Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, à nouveau chez les juges antiterroristes.

• 13 novembre 2015 – La pire attaque terroriste sur le sol français.

Le vendredi 13 novembre, la France subit l’attaque terroriste la plus meurtrière qu’elle ait jamais connue. Aux alentours de 21h20, une série de sept attaques est perpétrée par sept terroristes à Paris et Saint-Denis, provoquant la mort de 129 personnes, faisant 300 blessés dont 99 graves. La tuerie est revendiquée par l’État islamique. Les sept terroristes sont tués pendant l’attaque. C’est la première fois qu’ont lieu des attentats suicides sur le sol français.

Ce 13 novembre, une nuit printanière bascule dans l’horreur.

• 13 juin 2016 – Deux policiers tués dans les Yvelines

Un policier de Magnanville, près de Paris, et sa compagne employée au commissariat de Mantes-la-Jolie, sont assassinés chez eux. Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, est poignardé devant son domicile, sa compagne Jessica Schneider, 36 ans, égorgée à l’intérieur du pavillon par un djihadiste de 25 ans. Larossi Abdalla, qui avait revendiqué son action sur Twitter et Facebook au nom de l’EI, est tué par le Raid.

Magnanville: «La douleur est vive et ne s’effacera jamais».

• 14 Juillet 2016 – Nice visée pendant son feu d’artifice.

Le soir de la Fête nationale, un camion-bélier fonce sur la foule venue observer le feu d’artifice sur la promenade des Anglais. Le bilan est lourd : 86 personnes sont tuées et 458 blessées. Deux jours plus tard, l’attentat est revendiqué par l’organisation État Islamique. Le conducteur, un tunisien de 31 ans nommé Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. a été abattu par la police française.

Attentat de Nice: qui est Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, le tueur au camion ?

• 26 juillet 2016 – Le prêtre Hamel est assassiné à Saint-Etienne-du-Rouvray.

Pendant la messe de 9 heures, deux assaillants attaquent l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Ils assassinent le père Jacques Hamel, âgé de 86 ans de plusieurs coups de couteau. Les deux terroristes prennent, ensuite, en otage un couple de paroissiens et trois religieuses avant d’être abattus par les forces de l’ordre. Les deux terroristes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean se revendiquaient de l’organisation État Islamique.

Saint-Etienne-du-Rouvray: un an après, le désir de «tourner la page» sans oublier.

• 4 septembre 2016 – Des bombonnes de gaz sont découvertes à proximité de la cathédrale Notre-Dame.

Une voiture est découverte dans le Quartier latin, non loin de la cathédrale Notre-Dame, avec dans son coffre, cinq bonbonnes de gaz, trois bouteilles avec des traces de gasoil, une couverture avec des résidus d’hydrocarbure et une cigarette à peine consumée, mais aucun dispositif de mise à feu. Quatre jours plus tard, trois femmes soupçonnées de graviter dans la mouvance islamiste, sont interpellées dans l’Essonne.

Bonbonnes de gaz: trois femmes «fanatisées» arrêtées dans l’Essonne.

• 3 février 2017 – Des militaires sont attaqués au Carrousel du Louvre

Un homme armé d’une machette tente d’attaquer des militaires de l’opération Sentinelle au Carrousel du Louvre, à Paris. Les forces de l’ordre ripostent et le blessent sérieusement. L’homme, Abdallah El-Hamahmy, un Égyptien de 29 ans, est depuis poursuivi pour «tentatives d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation de crimes d’atteintes aux personnes».

Une «attaque terroriste» vise une patrouille de militaires au carrousel du Louvre

• 18 mars 2017 – Une patrouille de Sentinelle est attaquée à l’aéroport Paris-Orly.

Un homme connu des services de police et de renseignement attaque une patrouille de l’opération Sentinelle à l’aéroport d’Orly, avant d’être abattu. L’assaillant est Ziyed Ben Belgacem, un Français d’origine tunisienne de 39 ans.

Attaque d’Orly: l’assaillant était sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants.

• 20 avril 2017 – Un policier est abattu sur les Champs-Élysées

À Paris, un policier, Xavier Jugelé, est tué par balles et deux autres sont blessés sur les Champs-Élysées par un repris de justice français de 39 ans, Karim Cheurfi, qui est aussitôt abattu. L’attentat est revendiqué peu après par le groupe djihadiste État Islamique.

La victime, Xavier Jugelé, 37 ans, un policier salué pour son courage.

• 6 juin 2017 – Attaque au marteau à Notre-Dame de Paris

Sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, un étudiant algérien âgé d’une quarantaine d’années attaque trois fonctionnaires de la Préfecture de police, au marteau. En garde à vue, l’homme, jamais condamné, reconnaît les faits, motivés vraisemblablement «par un esprit de vengeance» à l’adresse du peuple syrien, sans pour autant expliquer précisément son geste. Il avait également prêté allégeance à l’État islamique.

Notre-Dame: Farid I., un profil de «néophyte» difficile à repérer.

• 19 juin 2017 – Une nouvelle attaque survient sur les Champs-Élysées

Des gendarmes sont la cible d’une tentative d’attentat sur l’avenue des Champs-Élysées, à Paris. Un homme percute un fourgon des forces mobiles au volant d’une voiture contenant des explosifs, sans faire de blessés. Le conducteur décède finalement d’une «défaillance cardio-respiratoire par probable lésion de blast» et «inhalation de fumées». Il avait prêté allégeance à l’émir de Daech al-Baghdadi.

Attaque des Champs-Élysées: Paris a évité une tragédie.

• 9 août 2017 – Des militaires de l’opération Sentinelle sont attaqués à Levallois-Perret

Hamou B., 36 ans, fonce en voiture le 9 août à Levallois-Perret sur des militaires de l’opération Sentinelle, faisant six blessés dont trois graves. Le suspect est ensuite mis en examen par un juge antiterroriste. Il avait des velléités de départ en Syrie.

Levallois-Perret: l’enquête confirme un acte prémédité et terroriste.

• 1er octobre 2017 – Un homme tue deux femmes au couteau à Marseille

Deux jeunes filles sont tuées à coups de couteau, dimanche 1er octobre sur le parvis de la gare Saint-Charles à Marseille par un homme qui a crié «Allah Akbar» avant d’être abattu par des militaires, conduisant le parquet antiterroriste à se saisir de l’enquête.

. 5 octobre 2017 – Paris
6 bouteilles d’essence ont été découvertes par des ouvriers sous trois camions du cimentier Lafarge. Ils étaient stationnés au Nord-est de Paris, entre le canal de l’Ourcq et la porte de Pantin (19ème arrondissement). Les bombonnes étaient reliées à un dispositif d’allumage rudimentaire.

Attentats terroristes commis en 2018
11 janvier 2018 – Vendin-le-Vieil
Trois surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil sont attaqués à l’arme blanche par Christian Ganczarski. Ce dernier est soupçonné d’avoir appris à piloter aux terroristes du 11 septembre 2001 et a été condamné à 18 ans de prison pour complicité dans l’attentat de Djerba en 2002 (revendiqué par Al-Qaïda).

23 mars 2018 – Carcassonne & Trèbes
Dans la matinée du 23 mars 2018, Radouane Lakdim, un Marocain âgé de 25 ans naturalisé français en 2004 et fiché S, vole une voiture à Carcassonne. Il tue le passager, un retraité de 60 ans et blesse très grièvement le conducteur qu’il jette hors du véhicule. Il est alors 10h10. A bord du véhicule volé, il patiente à proximité de la caserne de Laperrine du 3e RPIMA dans le but de s’attaquer à des militaires.

Lassé d’attendre, il se rabat sur un groupe de quatre CRS qui terminent leur footing et rentrent à la caserne. Il tire alors à 6 reprises et blesse grièvement l’un des CRS puis prend la fuite.
À 10h40, à 8 km de la caserne visée précédemment, il prend en otage une cinquantaine de clients et les employés du Super U de Trèbes en criant « Allahu akbar » et tue deux personnes : un client âgé de 65 ans et le boucher du Super U âgé de 50 ans. Une vingtaine de personnes parviennent à s’échapper et d’autres à se cacher dans la chambre froide du supermarché.

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, arrivé sur les lieux avec ses hommes du groupement de gendarmerie de l’Aude vers 11h00, engage une négociation avec l’assaillant. Il entre à 11h28 dans la salle des coffres où le terroriste s’est replié et prend la place d’une otage du supermarché, une caissière de 40 ans. Le GIGN, le RAID et la BRI arrivent sur les lieux peu avant midi.
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame tente de négocier avec Lakdim depuis près de 3h quand il essaye de le désarmer. En représailles, Lakdim tire 2 fois sur Beltrame puis lui assène un coup de couteau à la gorge. L’assaut du GIGN est alors lancé à 14h25 et Radouane Lakdim est abattu.

Cinq personnes sont grièvement blessées, dont le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui succombera à ses blessures dans la nuit du 23 au 24 mars. L’autopsie révèle que les lésions par balles ne sont pas la cause du décès. Sa mort est due à « une plaie gravissime de la trachée et du larynx par arme blanche ». En d’autres termes, Lakdim a cherché à l’égorger.

Sa femme âgée de 18 ans, Marine P., est une française convertie à l’Islam fichée S également. Arrêtée à son domicile, sa première réaction sera de crier «Allahu Akbar» et d’affirmer qu’elle regrette que son mari n’ait pas fait plus de victimes et qu’elle cautionne tous les attentats commis en France..

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a été promu colonel et fait chevalier de la légion d’honneur à titre posthume. Il doit être un exemple de dévotion et de courage pour chacun d’entre nous et son sacrifice ne doit pas être oublié. Je vous invite à lire cet article qui vous en apprendra plus sur lui et la force qui l’animait.

12 mai 2018 – Paris 75002
Khamzat Azimov, un tchétchène de 21 ans née en Russie, naturalisé français en 2010 et fiché S, a attaqué plusieurs personnes au couteau dans les rues du 2e arrondissement de Paris. Il a lancé son attaque meurtrière peu avant 21 heures, au moment où les bars et restaurants du quartier de l’opéra étaient pleins. Il aura eu le temps de tuer un jeune homme de 29 ans et de faire quatre blessés avant d’être abattu par la police. Son attaque a été revendiquée par Daesh dans la foulée.

Depuis 2015, 37 attentats ont été perpétrés au nom d’Allah en France. Statistiquement, cela représente une attaque terroriste islamiste par mois et c’est sans compter les attentats déjoués, ceux dont nous n’entendrons jamais parler et autres crimes religieux perpétrés par des « déséquilibrés » qui ne figurent pas dans cette liste.

Chacun peut le voir, la cadence des attaques terroriste ont augmenté visiblement et le panel des moyens employés est de plus en plus large : attaques au couteau, au marteau, à l’acide, à l’arme automatique, avec des véhicules, des explosifs… Il semble que tous les moyens soient bons pour tuer les « mécréants ».