EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Archives mensuelles : octobre 2018

L’histoire des Juifs algériens. Ils ont choisi de rester dans leur pays d’origine.

Les Juifs algériens dans l’Algérie de 2013.

Par le Professeur Chems Eddine Chitour

«(…) C’est parce que le FLN considère les Israélites algériens comme les fils de notre patrie qu’il espère que les dirigeants de la communauté juive auront la sagesse de contribuer à l’édification d’une Algérie libre et véritablement fraternelle. (…)»

Un sujet récurrent qui mérite de notre point de vue une attention particulière -au moment où l’Algérie s’interroge sur son avenir- est celui de savoir comment l’Algérie a traversé l’histoire. Si l’on est d’accord sur les alluvions allogènes dues à la colonisation française, il reste que nous ne savons pas quel a été le destin de ces habitants de l’Algérie depuis les temps reculés, je veux parler des juifs algériens. Continuer la lecture

Diplôme universitaire – Laïcité et République : formation civile et civique.

Université Savoie Mont-Blanc Chambéry.

Présentation : Le projet consiste à mettre en place au sein de l’Université Savoie Mont Blanc une formation « civile et civique », à la laïcité et aux principes de la République, à destination des cadres religieux, des acteurs publics ou associatifs intéressés, mais également des étudiants.

Continuer la lecture

La Laïcité – Faire la paix, un livre d’Irène Bachler

 

La laïcité est associée à des représentations et à des émotions variées.

Le mot « laïcité », même s’il est abondam-ment prononcé sur la scène politique et médiatique, garde pour beaucoup d’entre-nousune signification assez floue.

  La laïcité est associée à des représentations et à des émotions variées. Elle déclenche tantôt des réactions de rejet, tantôt des enthou-siasmes militants.        

Certains l’utilisent pour humilier et stigmatiser, alors qu’en 1905 elle fut pensée, par le législateur, comme un principe politique capable de fonder toute paix durable pour nos démocraties. Les mêmes ou d’autres encore l’appellent de leurs vœux pour sauver notre société de tous les maux qui la rongent. Comment ne pas se perdre dans ce foisonnement d’interprétations ? Ce livre montre que la laïcité, bien comprise, n’est ni l’ennemie des religions ni leur auxiliaire, mais une pièce décisive du cadre juridique donnant à chacun la possibilité de vivre selon les choix qui lui conviennent. Elle est une garantie de la liberté de conscience. Elle est essentielle à l’État de droit démocratique. Pour nos sociétés contemporaines, la laïcité est une véritable chance de paix.

République et islam : défis croisés, dirigé par Haoues Seniguer 

Institut de Recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient http://iremmo.org/partenaires/ Confluences Méditerranée. N°106-Automne 2018.

La question du traitement réservé à l’islam et aux musulmans, et celle de savoir s’il doit être différent – et en quoi – de celui réservé aux autres confessions, appelle d’abord une réflexion historique, exige aussi de faire appel à plusieurs disciplines, dont bien sûr le droit.

Continuer la lecture

Réception des acteurs musulmans de la société civile.

La Commission pour les Relations avec les Musulmans a reçu Foudil BENABADJI.

 

La Commission pour les relations avec les Musulmans a reçu, le 16 octobre Monsieur Foudil Benabadji. Cette réunion était la première de la saison 2018-2019, où seront principalement reçus des acteurs musulmans de la société civile.

Foudil Benabadji est membre du Comité Directeur de la Fraternité d’Abraham. Profondément engagé dans le dialogue interreligieux, il a fondé en Savoie l’association « Les Enfants d’Abraham ». Il a en particulier réalisé avec des partenaires juif et chrétiens une série de 43 panneaux, permettant une présentation didactique des différentes religions monothéistes et qui ont été présentés à travers la France. Dans un autre domaine, il a 

Jean Corcos au centre en cravatte sombre, Foudil Benabadji à sa droite.avec à ses côtés Peggy Frankston (déléguée en France de l’United States Holocaust Memorial Muséum), A G/ André Derhy, (président de la Fédération Séfarade de France), Jean-François Lévy, (Fraternité d’Abraham), Maurice Ghozlan (La Licra).

créé « l’Union des Familles de culture musulmane », association laïque soutenue au départ par l’Etat mais qui n’est active actuellement que dans trois villes.

Son parcours a dépassé largement le domaine du dialogue intercommunautaire, puisqu’en plus de cinquante ans, sa carrière l’a mis en première ligne des fractures sociales dans notre pays. Né en Algérie, il s’est installé tout jeune en France, en 1954. Ayant reçu une formation dans le domaine de l’éducation des mineurs, il a vite côtoyé des délinquants et a appris à leur parler. Plus tard, il est devenu aumônier musulman des prisons, où il a exercé pendant 26 ans. Il a été également formé à Vaucresson, école de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse) et a été de nombreuses fois directeur d’établissement de la Sauvegarde de l’Enfance et l’adolescence.

Sur la question particulière du domaine carcéral, il nous a confirmé le pourcentage de 60% environ de population musulmane, ce qui n’était pas le cas il y a quelques décennies.  Les jeunes concernés aujourd’hui sont beaucoup plus en situation de rejet et de revendication que leurs parents, et les difficultés liées au chômage n’y sont pas étrangères accentué par une importante  crispation sociale ; il y a en effet toujours de la discrimination à l’embauche. En ce qui concerne le phénomène de la radicalisation en prison, notre invité pense qu’on ne peut pas généraliser : certains ont basculé avant d’y entrer, d’autres ont été « contaminés » lors de leur incarcération ; cependant, il est clair que le grand banditisme croise souvent le radicalisme islamiste. En fait, certains condamnés trafiquants de drogue, se donnent une bonne conscience en jouant les prédicateurs religieux et ils deviennent ainsi « reconnus ».  Face à cela, les aumôniers ne peuvent venir qu’un temps limité, deux ou trois fois par semaine ce qui est très insuffisant. Notre invité a ainsi connu des jeunes radicalisés – 500 sont recensés en prison – et certains des partis en Syrie, où des centaines sont morts.

Foudil Benabadji a également eu une activité extrêmement dense dans l’action sociale et comme éducateur. Il est actuellement référent des aumôniers des hôpitaux en Savoie. Il a accompagné à plusieurs reprises des lycéens à Auschwitz pour des voyages éducatifs, la connaissance de la Shoah, l’extermination des Juifs par les nazis durant le Seconde Guerre mondiale, étant pour lui un pilier de la formation civique. Conscient de l’importance de l’enseignement du fait religieux, il a contribué à la rédaction d’un Décret-Loi sur ce sujet, menée par une trentaine de Députés : proposition de loi n° 2515, commission des Affaires Culturelles de janvier 2015. Un second Décret-Loi le 31 juillet 2017 pour la formation Civique et Civile des aumôniers et des imams, qui se feront à l’Université Savoie Mont Blanc à Chambéry, en Savoie. Il a organisé, par ailleurs, des voyages croisés de jeunes entre la France et le Maghreb. Enfin, il est l’auteur de nombreux ouvrages, aussi bien de propositions pour l’Islam de France que sur son pays natal, l’Algérie et en particulier sur Tlemcen.

Jean Corcos, Président délégué de la Commission

Sources CRIF.ORG

Assises territoriales de l’islam en France – Savoie

Les Musulmans de France à l’appel des Préfets.

 Le Cabinet du Préfet contacte les musulmans et les amis des musulmans en Savoie : « A     la demande de Monsieur le ministre de l’Intérieur, des assises territoriales de l’islam de France auront lieu en Savoie, pour inscrire l’organisation de l’islam dans le cadre de nos institutions Républicaines ». M. ALLEGRET-PILOT (cabinet du Préfet) me propose d’intervenir sur : « la Formation des Imams et des Aumôniers ». Je travaille sur ce sujet depuis plus de 2 années.

Continuer la lecture