EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

La campagne de vaccination contre le Covid-19…

…débute dimanche 27 décembre 2020

 
 

Olivier Véran détaille les objectifs de la campagne dans le JDD. (Reuters)

« Ce vaccin va sauver beaucoup de vies », explique Olivier Véran dans une interview à paraître demain dans le JDD alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 commence demain. Selon l’entourage du ministre des Solidarités et de la Santé, une dizaine de résidents d’une unité de soins longue durée (USLD) et un médecin de plus de 65 ans en bénéficieront dans la matinée à Sevran (Seine-Saint-Denis). Demain après-midi, ce sont des résidents d’un USLD de Dijon (Côte-d’Or) ainsi qu’un professeur d’université en gériatrie de plus de 65 ans qui seront vaccinés à leur tour.
Olivier Véran qualifie ces premières injections de « très bonne nouvelle ». « Ce qu’on sait des effets indésirables, hors les rares cas d’allergie grave (1 cas d’allergie pour 45.000), atteste que la balance bénéfices/risques est très favorable », affirme-t-il dans nos colonnes.
Quant aux polémiques politiques qui entourent le démarrage de cette campagne de vaccination, Olivier Véran tente de s’en abstraire : « La vaccination n’est ni de droite ni de gauche. »

2
 

Un syndicat d’infirmiers prône la vaccination obligatoire des soignants

Rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire, telle est l’idée défendue par Daniel Guillerm, le président de la Fédération nationale des infirmiers, dans une tribune publiée par le JDD. Alors que la moitié seulement des infirmiers libéraux seraient prêts à se faire vacciner et que plus des trois quarts des soignants des Ehpad seraient réfractaires aux injections, le responsable syndical convoque trois arguments pro-obligation.
D’abord « un devoir d’exemplarité » : les soignants doivent être des modèles, au moment où la défiance vis-à-vis du sérum augmente. Ensuite, le risque de poursuites pénales auxquelles ils pourraient devoir faire face : ne pas se faire vacciner reviendrait à mettre en danger les résidents âgés et fragiles des Ehpad, au même titre que le refus de porter un masque.
Enfin, même si on ignore encore si la vaccination avec le sérum de Pfizer-BioNTech empêche la transmission du virus ou si elle protège seulement contre les formes sévères du Covid-19, Guillerm en appelle à l’application du « principe de précaution ».