EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Marlène Schiappa confirme l’«évolution» de l’Observatoire…

…de la laïcité, marqué par les polémiques

L’Observatoire est régulièrement sous le feu des critiques pour sa défense d’une «laïcité apaisée». Certains le jugent laxiste sur les questions inflammables liées à l’islam. Il devrait «évoluer» au printemps. 

Marlène Schiappa, la ministre chargée de la Citoyenneté
Marlène Schiappa, la ministre chargée de la Citoyenneté CHARLES PLATIAU / AFP

Dans le viseur de l’exécutif depuis l’automne, l’Observatoire de la laïcité devrait bien se transformer. Marlène Schiappa l’a confirmé dimanche 13 décembre sur Radio J. «Le premier ministre m’a demandé de lui faire des propositions d’évolution sur le portage de la laïcité dans l’appareil d’État. J’ai fait des propositions au premier ministre pour faire évoluer l’Observatoire de la laïcité, pour renforcer le rôle d’une structure, qui ne serait pas forcément un observatoire, mais une structure qui porterait la parole de l’État», a expliqué la ministre chargée de la Citoyenneté, en précisant que la piste privilégiée pour l’Observatoire de la laïcité était la dissolution.

«On ne peut pas se contenter de publication de rapports»

Créée en 2007, renforcée en 2013 par François Hollande, l’instance est régulièrement sous le feu des critiques pour sa défense d’une «laïcité apaisée» et, par ricochet, de son laxisme concernant les polémiques liées à l’islam. «L’observatoire de la laïcité doit évoluer parce qu’on ne peut pas se contenter de publication de rapports et de guides pédagogiques pour accompagner l’action du gouvernement», a sèchement souligné Marlène Schiappa.

Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène, en tandem à la tête de l’Observatoire, devraient toutefois pouvoir rester en poste jusqu’au 2 avril, date de la fin de leur mandat. «Chacun fini son mandat», a assuré la ministre en charge de la Citoyenneté. «La vraie question est quelle structure et quelle feuille de route. La question des personnes est importante mais secondaire», a également voulu rappeler Marlène Schiappa.

Schiappa crée les «prodiges de la République»

Certains Français pourront bientôt être qualifiés de «prodiges». Dans un entretien au JDD dimanche, Marlène Schiappa a annoncé qu’elle allait créer une récompense pour les Français les plus méritants : les «Prodiges de la République». Chaque citoyen pourra soumettre des noms puis un jury départemental tranchera. Les heureux élus pourront recevoir 500 euros qu’ils redistribueront ensuite à l’association de leur choix.