EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Attentat de Conflans : « Réveillez-vous ! » s’écrie l’imam Chalghoumi

L’imam et président de la Conférence des imams de France Hassen Chalghoumi est apparu extrêmement ému et en colère

 

L’imam et président de la Conférence des imams de France Hassen Chalghoumi est apparu extrêmement ému et en colère lundi 19 octobre pour condamner l’assassinat de Samuel Paty.

L’imam et président de la Conférence des imams de France Hassen Chalghoumi est apparu extrêmement ému et en colère

Trois jours après l’assa-ssinat de Samuel Paty, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi s’est rendu lundi 19 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), en compagnie d’une dizaine d’imams, pour faire une prière. « L’islamisme est une maladie de l’islam, il faut le combattre, déclare-t-il, très ému, face aux médias. Les pays musulmans le combattent, l’islam politique est interdit dans certains pays, pourquoi chez nous on n’interdit pas l’islamisme ? Jusqu’à quand notre jeunesse va-t-elle payer ça ? 130 jeunes[…] Des dizaines de policiers[…] Des dizaines de journalistes[…] Jusqu’à quand ? » 

« Il faut de vrais aumôniers dans les prisons et de vrais médiateurs dans les quartiers, poursuit-il la voix tremblante. Il faut que les musulmans parlent aux jeunes musulmans dans les quartiers, qu’ils débattent de ce que veut dire Charlie, de ce que signifie la liberté d’expression, de ce que sont l’islam et l’islamisme« .

 

« On ne peut pas décapiter quelqu’un »

Lors de sa déclaration, l’imam Chaghoumi a pointé du doigt« internet, le numérique et les GAFA », appelant à une prise de conscience : « Réveillez-vous ! Soyons fermes ! Il y a des vies menacées, des personnes qui quittent la France pour aller vivre ailleurs, vous trouvez ça normal ?« 

Il insiste sur la nécessité de l’éducation : « Il faut valoriser les parents qui éduquent leurs enfants, qui assurent la sécurité de leurs enfants et il faut sanctionner les parents qui les abandonnent avant qu’ils deviennent des criminels et assassinent des vies, dit-il. 

 

« Si un homme ne respecte pas les lois ni les valeurs [de la République], alors il devient une vraie menace à la société, poursuit l’imam de Drancy. Les personnes qui sont parties faire Daech ont préféré le drapeau noir au drapeau français, ce ne sont pas des Français. Un Français, il aime son pays. La France, elle a tout donné[…]cette égalité qui n’existe nulle part, cette jeunesse… Allez voyager à l’étranger, allez voir ailleurs, réveillez-vous : la France, elle vous aime. Elle aime vos parents. » 

Et Hassen Chaghoumi de rappeler qu’« on peut avoir un désaccord mais on ne peut pas décapiter quelqu’un, on ne peut pas appeler à la haine. »

« Cette barbarie n’a pas sa place, ni dans les écoles ni ailleurs en France », a assuré le président de la Conférence des imams de France. de Hugo Septier

Trois jours après l’assassinat de Samuel Paty, Hassen Chalghoumi a tenu à lancer un message fort. Invité ce lundi matin sur BFMTV, l’imam et président de la Conférence des imams de France a appelé les parents à réagir pour que leurs enfants ne tombent pas dans la haine et la violence comme le meurtrier du professeur ou d’autres terroristes.

« Je m’adresse aux parents, ‘réveillez-vous’, il faut qu’ils veillent sur leurs enfants, sur cette jeunesse avant qu’ils ne soient des criminels et des assassins comme Merah, Kouachi, Coulibaly, toute cette génération de haine. »

Un « martyr de la liberté »

Dans le même temps, l’imam a vivement condamné l’attaque de ce vendredi. « Nous sommes meurtris, nous condamnons cet acte barbare et disons que Samuel Paty est un martyr de la liberté. Cette barbarie n’a pas sa place, ni dans les écoles ni ailleurs en France », a-t-il dit.

« Même à Bagdad, même en Afghanistan ça n’existe plus, c’est une honte pour l’humanité », s’est il lamenté.

L’imam a insisté sur le fait que l’immense majorité des musulmans de France était attachée de manière très forte à la France.

« Nous disons l’attachement à la patrie, l’amour de ce pays, parce que le discours victimaire, c’est celui qui engendre la haine, qui pousse certains à la vengeance », ajoute-t-il.

« C’est notre quotidien »

Malgré ces appels au rassemblement, Hassen Chalghoumi assure être la cible fréquente d’insultes et d’invectives de la part d’une minorité, en particulier sur les réseaux sociaux.

« Ils viennent, ils réagissent sur les réseaux sociaux, avec des insultes. Je dois encore aller déposer des plaintes pour menace de mort. C’est notre quotidien, je peux rédiger une plainte comme les policiers à force de le faire », conclut-il.

« Hassen Chalghoumi dit vrai. Ce qu’il dit est intéressant, mais il donne l’impression de mal maîtriser le Français et surtout il est l’ami des juifs, ce que les musulmans, en général, ne lui pardonnent pas, (sic !). Il ne faut pas mélanger les problèmes. Aujourd’hui le plus grands pays musulmans coopèrent avec Israël. Personnellement, je trouve Monsieur Hassan Chelghoumi pertinent dans la cause d’un l’islam républicain, d’un islam de paix ». Foudil Benabadji.