EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Comment l’Arabie saoudite a exporté l’islam salafiste

Avec l’assentiment de l’Occident.

La pétromonarchie a longtemps diffusé sa doctrine rigoriste dans le monde contre l’Égypte de Nasser puis l’Iran de Khomeiny. Avec l’assentiment de l’Occident.

Par
 

Évalué à 5 000 dans l’Hexagone en 2004, le nombre de salafistes était compris en 2018 entre 30 000 et 50 000, selon les services de renseignements (photo d’illustration). © KONRAD K./SIPA / SIPA

Il existe un pays où la décapi-tation est pratiquée en toute légalité : l’Arabie saoudite. En 2019, le royaume Al-Saoud a exécuté au sabre un nombre record de 184 personnes, en majorité pour trafic de drogue. Outre la vente de stupéfiants, la peine capitale est requise en cas de meurtre, de viol, d’apostasie, mais également lors « d’atteintes à la sécurité nationale », une accusation utilisée au cours des dernières années contre plusieurs dissidents politiques de la minorité chiite. Ne disposant pas de Constitution ni de Code pénal, la monarchie juge ses citoyens selon les principes de la charia, dont elle adopte une lecture extrêmement rigoriste : le wahhabisme.