EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Le massacre de trop sonnera-t-il enfin le réveil de la France

Ce Mal Absolu venant de l’extérieur, mais que nous avons accueilli au nom de la liberté,

J’avoue avoir été submergée par l’émotion, par l’envie de lire tout ce qui s’est écrit. Et de fait, tous les papiers paraissaient en même temps, un déluge de mots, un déluge d’émotions, issus de la presse comme des réseaux sociaux ! Tous ces mots qui arrivaient sans cesse, qui parlaient de nos maux causés par ce Mal Absolu venant de l’extérieur, mais que nous avons accueilli au nom de la liberté, de l’humanisme, du fol espoir qu’il s’intègre et respecte nos valeurs ; ce Mal qui nous ronge peu à peu, nous bouffe, se nourrit des faiblesses de nos démocraties pour imposer son idéologique folie meurtrière, comme autrefois l’avait fait le nazisme entendant conquérir et soumettre le monde à sa frénétique démence sanguinaire.

Les valeurs de paix, de liberté de nos démocraties occidentales, l’incapacité de nos gouvernants à dire STOP, justement au nom de nos principes démocratiques, et à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour étouffer le Mal, ont permis à la gangrène islamiste de coloniser des pays et ce, parfois jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat lorsque celui-ci lui accorde une oreille attentive… voire bienveillante, par lâcheté, angélisme, clientélisme… ou ce que vous voudrez, le résultat étant le même quelle qu’en soit la cause.

Lutter à coups de symboles, lamentations et hommages nationaux, ou comment distraire les islamistes !

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty, ce professeur d’histoire ayant fait honneur à sa mission d’enseignement au sein de notre République Laïque, laquelle affirme la liberté de conscience de chacun à l’intérieur du territoire national, mais aussi entend former de futurs adultes à l’image de ses valeurs républicaines.

Des bougies virtuelles sont allumées, et sans doute pas que virtuelles, comme les « Pray for… » doivent fleurir, alors qu’on assassine, qu’on massacre au nom du nazislamisme, soit, paradoxe absolu, d’une idéologie issue d’une religion ! Mais tout cela, il faut le taire en vertu du politiquement correct, de… la paix sociale !

Un hommage national…

Et ?

Si notre actualité n’était pas aussi tragique, j’en rirais presque !!!

Les hommages, les chandelles et autres lamentations, cela fait des années que nous en consommons plus qu’à notre tour.

Cela fait aussi des années que je m’insurge contre ces inutiles manifestations, qui ne sont pas autre chose qu’une vaine tentative de s’acheter une bonne conscience !

Petit à petit, l’islamisme a fait son nid grâce à la lâcheté des uns et l’entrisme des autres.

Le Président de la République est bouleversé, mais il n’est nullement dérangé par le fait de nous livrer pieds et poings liés aux islamistes via le CFCM, l’AMIF et autres organismes fréristes aujourd’hui bien implantés dans notre pays, et même pire, adoubés par la Présidence elle-même !!!

Oh certes, il n’est pas l’unique responsable de la situation, car la lâcheté face à l’islamisme remonte aux années 90, voire même bien avant… soit aux années 60 où a été créé en 1969, à Bruxelles, le CICB (Centre Islamique et Culturel de Belgique) qui a accueilli en ses locaux la LIM (Ligue Islamique Mondiale) dont la mission est de diffuser le wahhabisme dans le monde !… Ces deux organismes ont donc été vecteurs de diffusion de l’islamisme en Europe.

L’islam et ses dérives ont naturellement très rapidement passé la frontière française. Cependant, il a fallu « l’affaire du voile » en 1989, où l’on estimait que les jeunes filles voilées étaient en proie à l’influence fondamentaliste de l’UIOF (l’Union des Organisations Islamiques de France), aujourd’hui rebaptisée de façon plus lisse « Musulmans de France », qui est un des relais des Frères Musulmans en France, pour que notre pays découvre que l’islam et ses pratiques semblent ne pas forcément être en adéquation avec nos valeurs républicaines d’unité, d’indivisibilité de la nation, de liberté, de fraternité, mais aussi de laïcité selon la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l’État.

Donc en 1989 nous avons fait une découverte. Et alors? Alors ?!

Rien.

De nouveaux scandales et provocations islamistes à répétition ont jalonné les années 90, 2000, 2010, 2020… Et des attentats, des massacres islamistes sur notre terre de Liberté, sur cette terre pour laquelle, en prenant la mer à n’importe quel prix et au péril de leur vie, des milliers d’étrangers candidats pour une vie meilleure, tentent d’atteindre leur Eldorado.

Presque une habitude. Grâce à la force de l’accumulation, l’usure citoyenne est clairement escomptée et la lassitude, le renoncement travaillent au profit de cette idéologie mortifère.

Et de fait, l’inacceptable d’hier s’est aujourd’hui tranquillement installé dans notre pays. L’islamisme a fait son nid et est visible à chaque coin de rue, ou presque, dans les villes de l’Hexagone.

Quand les Frères Musulmans et leurs acolytes sont soutenus au sommet d’un Etat qui renonce…

Mieux, l’entrisme islamiste a progressé jusqu’au cœur du pouvoir. Le discours du 2 octobre 2020 d’Emmanuel Macron intronisant, notamment, la très frériste AMIF (Association Musulmane pour l’Islam de France) (remarque : « de » France et non « en » France… détail qui n’en est pas un !) comme partenaire privilégié de l’Etat, en est la preuve ! Tout comme les 10 millions alloués à la FIF (Fondation pour un Islam de France), laquelle est censée promouvoir un islam… républicain, et qui est dirigée par Ghaleb Bencheikh, l’homme aux doubles discours dans lesquels il est souhaitable de savoir lire entre les lignes. Bencheikh, homme toujours prompt à participer aux joyeuses réunions et manifestations islamistes dans lesquelles il a son rond de serviette ; toujours prompt à serrer la main de quelque promoteur de l’islamisme et lui passer la main dans le dos ; Bencheikh qui a poussé le cynisme jusqu’à affirmer suite au massacre de Samuel Paty, non pas qu’il souffrait pour ce professeur, pour sa famille endeuillée, pour les valeurs qui fondent notre République… mais qui a déclaré : « Pour nous musulmans, c’est une quadruple peine » !!! Il fallait oser, il a osé !!! Nous, nous et nous, comme d’habitude, victimisation et doigt accusateur tendu vers ceux qui dénoncent les islamistes et leur religion, mais qui eux ne sont, bien entendu, que d’affreux… extrémistes de droite !!! Car lorsque l’on appartient à la gauche républicaine ou à la droite républicaine et que l’on n’est donc pas islamisto-compatible, que l’on refuse le traitre concordat proposé par Macron (car ça n’est pas autre chose, relisez la loi de 1905 !), que l’on a pris depuis longtemps la mesure du danger islamiste et qu’on le dénonce, on passe soudain à l’extrême-droite par la grâce de… dieu sans doute, ou plutôt des adeptes du « Padamalgame » ! Parce qu’évidemment, l’islam n’a rien à voir, l’islam est une religion de paix, d’amour et patati et patata, tout comme le catholicisme durant des siècles avec les Croisades, l’Inquisition, etc.

Ghaleb Bencheikh est le Bjorn Borg de l’islamisme, il renvoie toujours la balle, infatigablement. Il est bien propre sur lui… Il faut juste regarder de plus près dans quels vestiaires il traîne quand les projecteurs ne l’éclairent plus.

Et nos gouvernants pendant toutes ces années ont… parlé, discuté, débattu, expliqué. Comme d’habitude, accumulation de mots… pour ne pas « choquer les Fragiles »… Bref, ils n’ont rien fait.

Quant à nous, laïques, nous tirons la sonnette d’alarme depuis des lustres, nous nous débattons pour faire entendre et surtout écouter nos voix. Et encore, pour certains islamisto-compatibles issus de ce qui n’est plus la gauche de ma jeunesse, ma Gauche, ou comme certains khmers verts, racisés décolonialistes, néo-féministes, etc, etc, ignorant le sens des mots et la loi de 1905 c’est déjà trop, et nous sommes des « islamophobes »… C’est donc nous, militants laïques, attachés aux valeurs républicaines qui sommes dangereux ! L’inversion des valeurs, le travestissement de la vérité, du pain béni pour les béni-oui-oui de l’islamisme.

Et puis, le choc, la barbarie d’un autre âge, chez nous !

Et puis, il y a eu vendredi 16 octobre 2020. Vendredi et cette monstruosité absolue que l’on imaginait impossible. A Conflans-Sainte-Honorine. Une impression, malgré « l’habitude » des attentats islamistes que quelque chose a changé, qu’un pas de plus a été franchi dans l’ignominie.

Vendredi, on a décapité en pleine ville dans notre douce France…

Un islamiste venu vivre dans notre pays, venu a priori y chercher une vie meilleure que celle qu’il avait chez lui en Tchétchénie, un dingue de 18 balais bouffé par une idéologie criminelle a ôté la vie, et de la plus infâme des manières, à un professeur, à un homme remplissant scrupuleusement sa mission d’enseignement en formant de jeunes esprits à ce qu’est chez nous et pour nous, citoyens de France, la liberté d’expression, de conscience, la laïcité. Ces valeurs permettant, notamment, de caricaturer une religion et ce, quelle qu’elle soit, même si cela peut déplaire à certains, parce que dans notre pays la liberté de conscience s’exerce sans aucune censure. LIBERTÉ. Un vocable inconnu chez les extrémistes, tout comme la conscience… qui leur fait totalement et cruellement défaut.

Vendredi 16 octobre, le nazislamisme n’a pas frappé au hasard, il s’en est pris à un des piliers de notre République : l’enseignement public !

Un nazislamiste a massacré un enseignant car il exerçait son métier selon les valeurs de notre République ; il apprenait aux enfants ce qu’est intrinsèquement la France ; ce que représente le fait d’être Français, les valeurs et libertés qui y sont attachées et auxquelles nous ne devons renoncer sous aucun prétexte, au risque de trahir la philosophie des Lumières ayant inspiré notre Laïcité.

Action. Réaction. Le temps n’est plus aux négociations !

Alors assez, marre, ras-le-bol, la coupe est pleine, il faut arrêter de prendre des précautions oratoires. Il faut arrêter d’être lâches, d’élire des représentants ne prenant pas clairement position à propos du fléau islamiste, ce qui ne signifie pas tomber soi-même dans l’extrémisme, car heureusement des élus républicains sont engagés dans cette lutte sans se réclamer des extrêmes.

Il faut arrêter de promouvoir le « vivre ensemble » car c’est un leurre, un conte n’endormant que les plus naïfs et arrangeant les islamistes dont les desseins expansionnistes ont clairement été exprimés durant la neuvième Conférence islamique au Sommet tenue à Doha au Qatar en 2000, et dont le rapport stratégique est aisément consultable suite à une petite recherche sur le net.

Il faut arrêter de subventionner les islamistes via leurs associations soi-disant culturelles, mais ne trompant que les plus sots, les plus candides ou… les plus bassement clientélistes.

Marre des bénéficiaires d’une double nationalité éructant leur haine de la France, alors qu’ils ont le choix de vivre où l’herbe est plus verte et où l’islam les comblera. Qu’on les expédie où la vie est si douce (à leur frais) en leur ôtant la nationalité française… et donc tous les avantages y afférant. Ce n’est pas politiquement correct ? Je sais… mais on a largement dépassé notre crédit en la matière, il y a le feu au lac et la maison brûle ! Alors oust, dehors, allez où l’air est sain, la nourriture bonne et l’eau fraîche, comme Sophie Pétronin l’a expliqué dans sa hâte de retourner au Mali.

Je ne ferai pas la liste de toutes les mesures urgentes à prendre. Il y en a trop, et tel n’est pas mon propos. Mais il faut trancher dans le vif, mettre un terme à la lâcheté politicienne, aux « en même temps », aux demandes de « ne pas faire de vagues », il faut ouvrir les yeux en débarquant les organisations islamistes chargées, grâce aux deniers publics, de promouvoir une religion prosélyte, expansionniste, actuellement violente et semant la mort pour s’imposer par la force dans des pays démocratiques et libres.

Il faut assumer ce que nous sommes, être fiers de caricaturer librement.

Il faut dénoncer le blanc-seing offert par Emmanuel Macron aux islamistes via l’AMIF, la FIF, le CFCM et consorts qui ne sont autre chose que les chevaux de Troie de l’islamisme. Il faut prendre conscience que le discours du 2 octobre sur le séparatisme, est superbe dans la forme, que de jolis mots, comme il sait si bien le faire pour endormir –et ça a visiblement bien fonctionné-, ont été prononcés par le Président, mais… Mais que le fond, dangereux, est passé inaperçu, voire a été occulté, tant par la majorité de la presse qu’une grande partie des associations et militants soi-disant laïques, alors qu’il n’est autre qu’une livraison de notre pays aux mains des islamistes via les organismes adoubés par le pouvoir ! Les fréristes sont à la manœuvre, mais personne ou presque n’a voulu l’entendre pour ne retenir que ce qui faisait plaisir, rassurait ! L’AMIF ? C’est passé inaperçu, comme une lettre à la poste. La FIF ? Idem, etc. Macron a proposé d’éteindre l’incendie grâce à des pyromanes. Et tout le monde, ou presque, d’applaudir, de féliciter cette parole enfin forte et non ambiguë !!!… Un cauchemar éveillé.

Parmi les applaudissements, le Printemps Républicain, lequel s’est félicité du discours en s’auto-congratulant via les remarques de certains de ses fondateurs et responsables faisant état du fait qu’ils avaient été écoutés et que leurs propositions avaient été retenues. Mais bien entendu rien à propos de la nomination de l’AMIF, des 10 millions pour la FIF de Bencheikh qualifié d’ami par Gilles Clavreul, co-fondateur du Printemps Républicain.

Idem pour un Jean-Pierre Sakoun, président du CLR (Comité Laïcité République) qui, via un communiqué au nom de son association, s’est félicité du discours… et sans visiblement avoir eu l’aval des membres de son bureau, puisque des voix dissonantes au sein de celui-ci se sont fait entendre, en particulier sur son mur FB, en signalant la dangerosité des associations islamistes intronisées !

Entre prise de conscience et bal des hypocrites…

Il faut que les concordataires revoient d’urgence leur copie !!!

Or à ce propos… il semble que le Printemps Républicain ait opéré un rétropédalage ce samedi en publiant un communiqué où il dit en substance qu’il faut « Mettre hors-la-loi les organisations qui se revendiquent ou s’inspirent de l’islam radical, celui des salafistes et des Frères musulmans en particulier. Il faut dissoudre ces associations, saisir leurs avoirs et traduire en justice leurs responsables. On ne s’en sortira pas autrement. Cela doit prendre effet immédiatement. ». Donc, AMIF et consorts, nous sommes d’accord ?!

N’est-ce pas ce que nombre de laïques et associations comme l’UFAL ou Réseau 1905, pour ne citer qu’eux, hurlent depuis des années, ce qu’ils ont dénoncé suite au discours de Macron alors applaudi sans restriction par le même Printemps Républicain ?!!! Cette association aurait-elle enfin compris, ouvert les yeux grâce à ce dernier épouvantable attentat de vendredi ?! L’électrochoc a t-il été suffisant ?!!!… Et si c’est le cas, il est atroce de penser qu’il aura fallu que soit commise cette horreur pour que certains arrêtent de regarder le doigt lorsqu’on leur montre la lune…

Se tromper, d’accord, cela peut arriver. Mais persister, continuer à refuser d’ouvrir les yeux et les oreilles est devenu impardonnable.

Espérons que le Printemps Républicain ait enfin compris la réalité et que ces mots ne soient pas une simple figure stylistique, mais bien le début d’une entrée en résistance réelle, affirmée et mise en pratique par tous en France. En outre, espérons que toute idée de concordat soit enfin fermement condamnée dès que suggérée.

Parallèlement à ces, semble t-il, prises de conscience, ce dimanche a été organisé à République un rassemblement à l’initiative d’un collectif d’associations islamisto-gauchistes et pyromanes, afin de s’indigner contre la décapitation de Samuel Paty et rendre hommage à ce professeur. La mosquée de Pantin, qui a relayé la haine et le mensonge envers Samuel incitant ainsi l’assassin à commettre cet acte atroce, a osé appeler à ce rassemblement !!! Bien entendu, les vrais républicains et laïques se sont totalement désolidarisés de cet hypocrite rassemblement et ont déclaré refuser de s’associer à ce bal des hypocrites, dont certains étaient déjà présents lors de l’inadmissible marche du 10 novembre dernier réunissant islamistes triomphants et islamisto-gauchistes.

A propos de vraie résistance Céline Pina suggère de placarder partout les caricatures de Charlie Hebdo, tant sur nos murs de réseaux sociaux que sur les supports se prêtant à l’affichage papier.

Zineb el Rhazoui quant à elle va plus loin et souhaite que ces caricatures soient intégrées au programme scolaire car, de fait, elles font aujourd’hui partie de notre histoire !

Je ne peux, bien évidemment, qu’être enthousiaste vis-à-vis de ces propositions.

Ce dernier massacre a généré une onde de choc causée par ce mode opératoire inimaginablement atroce et inédit sur notre territoire.

Mais au-delà de cet élément, c’est bien en raison du symbole que représente l’Education Nationale via l’enseignement laïque dispensé par nos professeurs auprès des enfants de notre pays, futurs adultes en devenir, que certains aveugles semblent enfin recouvrer la vue et percevoir la réalité politique de ce qui nous a été vendu depuis des décennies et en dernier lieu le 2 octobre.

L’islamisme n’aime pas le savoir, contrairement à la République Française.

Quand l’exécutif la joue tel un poussin sortant de l’œuf et découvre soudain le désastre !

Lundi, c’est miracle Rabbi Jacob !!!

Il se murmure, certes très très fort que le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) créé en 2003et Baraka City créé en 2008… sont sur des sièges éjectables, voire pire… Gérald Darmanin envisagerait de se procurer de l’acide fluorhydrique pour les dissoudre !

Il aura donc fallu 17 années pour le premier et 12 pour le second, afin que l’Etat comprenne ce que les militants laïques ne cessent de hurler depuis tant de temps !!! A savoir que ces associations ne sont que des entreprises islamistes véritablement haineuses et dangereuses, comme tant d’autres !

Mais l’Etat ne savait pas voyons. Il vient juste de s’en apercevoir suite à ce terrible vendredi.

Au passage… « phobie » = peur. Et non haine, racisme ou je ne sais quoi. Il semble que nous soyons légitimes à avoir peur, non ?!

Comme je l’espérais sans trop y croire, il apparaîtrait donc que le gouvernement réagisse enfin.

L’actualité s’emballe… grâce /  à cause de cette dernière ignominie commise par le nazislamisme ! Il a fallu cela pour que ça bouge. C’est plus qu’épouvantable. Nos gouvernants sont responsables depuis des décennies. Rien de moins.

Quant à Nicolas Cadène, rapporteur de l’Observatoire de la Laïcité, organisme souvent surnommé par ses opposants « Abattoir de la Laïcité » ce qui donne l’étendue des dégâts qu’il a commis, donc Cadène « n’est plus crédible »… ce qui suppose qu’il l’ait un jour été !!! Il devrait être congédié.

Et Jean-Louis Bianco, Président du même Observatoire ? Rien à son sujet ? Il serait donc encore crédible, lui ?!

Quand certains tentent de rattraper le train au bout du quai…

Parallèlement à ce soudain emballement, nous observons des retournements de veste, certes prévisibles, des gens qui vous jurent la main sur le cœur qu’ils sont effondrés, qu’ils s’associent aux condamnations contre le fascisme islamique alors qu’ils défilaient avec les islamistes le 10 novembre 2019 !

Plus subtilement, nous avons certains militants laïques (laïques, vraiment, des fois je doute ?!) qui n’ont pas bronché suite au discours concordataire de Macron intronisant l’AMIF, arrosant grassement la FIF, caressant le CFCM et consorts, et qui aujourd’hui condamnent, sans encore les nommer (il faut y aller discrètement pour faire oublier les applaudissements du 2 octobre), les organismes islamistes chapeautés par les frérots-salafistes… et comme globalement toutes ces associations le sont…

Alors certes, ne nous emballons pas tant que les renvois ne sont pas actés et les successeurs de certains nommés, tout comme les associations dissoutes.  Attendons également la suite pour nous prononcer. Mais…

Le gouvernement entend t-il enfin « le vol noir des corbeaux sur nos plaines » ?

 

© Lydie Burillo
 Simple militante laïque

Plusieurs vies, du Droit à l’Insertion via la Communication

Vous prenez vos rêves pour des réalités ?

  • La direction a voulu le faire car elle avait dénoncé des visibles ” soucis ” dans la gestion des sommes reçues après l’attentat de 2015. Puis la direction s’est rapidement ravisée… et a annulé la procédure de licenciement. Par contre, l’année suivant Zineb a quitté Charlie de son propre chef.

Et de fait, il y a eu beaucoup de problèmes avec la nouvelle direction ne se comportant plus du tout comme celle décimée en janvier 2015.
Cela étant, quand bien même quelqu’un aurait été viré, ce qui n’est donc pas le cas, la cause est autrement plus importante que de petites querelles de rédaction / gestion pour s’abstenir d’appeler à partager, étudier les caricatures. 
Et sinon… merci de m’avoir lue Danielka. 



Charlie hebdo n’existerait plus sans l’attentat qui a entraîné une (trop) grande générosité .Ce n’est qu’un vulgaire torchon pas du tout laïc mais surtout anti-chrétien .