EXPERT EN RADICALISATION et DERIVES
Articles les plus vus
Catégories
Partenaire
Visites

Hommage à l’enseignant décapité, Samuel Paty.

 

Toutes mes pensées à la famille de Samuel Paty

Père de famille, âgé de 47 ans et professeur au collège du Bois d’Aulne dans les Yvelines, il était très investi et enseignait la liberté d’expression à ses élèves en cours d’éducation civique. Il a été tué ce vendredi 16 octobre à la sortie de son collège.

Ses élèves se souviennent de lui comme étant un professeur « à fond dans son métier », « qu’il aimait beaucoup ». Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie au collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) est mort, décapité à la sortie de son établissement par un jeune radicalisé de 18 ans. 

En tant que référent des aumôniers musulmans des hôpitaux de Chambéry – Aix les Bains et de Bassens j’exprime mon horreur face à cet assassinat et adresse mes pensées à ses proches, ses collègues, ses élèves, sa famille. La douleur de perdre un proche, un professeur, un collègue est insupportable, particulièrement dans de telles conditions. 
Dès l’annonce d’une telle conflagration, on tempête toujours la sempiternelle remarque : « les musulmans ne font rien! »

Samuel Paty, professeur de 47 ans assassiné vendredi à la sortie du collège où il exerçait était fortement investi dans sa mission de transmettre la liberté d’expression à ses élèves.

Notre groupe a développé des thèses sur le plan Informations/Prévention sur les dérives sectaires de l’islamisme et créé des outils de formation à la laïcité et au Fait Religieux (Panneaux et diaporamas). Cette islam violent irrigue quotidiennement les associations et les personnes qui gravitent dans la nébuleuse des Frères musulmans qui, eux, prônent un islam politique, intégral et favorisent le fondamentalisme avec le Wahhabisme, le Salafisme et le Tabligh… 

Les djihadistes n’ont plus de territoires actuellement, mais ils gardent un patrimoine de haine intacte. On parle de plusieurs milliers de cellules dormantes qui pourraient constituer une menace pendant des décennies dans notre société française ! 

Depuis trente ans, les dérives islamistes s’attaquent insidieusement aux valeurs de la République, amenant la société à piétiner ses principes, notamment la laïcité et l’égalité hommes-femmes. 

Il s’agit aussi de financer des mosquées/centres culturels, lieux de vie pour une partie de la communauté musulmane conformément aux préceptes d’Hassan Al-Banna, le fondateur de la confrérie des Frères musulmans.

L’objectif des islamistes, serait-il  « de salafiser » les musulmans qui y vivent et aussi  « d’islamiser » les populations non musulmanes ? C’est ce qu’ils prétendent et parfois, clament, comme ils l’ont fait à Molenbeek en Belgique, d’où sont partis les tueurs du Bataclan ! 

Encore une fois, la prévention et la lutte contre les dérives sectaires nécessitent une action soutenue et protégée. 

Madame Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, entourée de trois collaboratrices, lors de la réception à Paris le 6 janvier 2015 et le lendemain, nous avons subi le massacre de Charlie Hebdo…une prémonition ?! Non, ils n’ont aucun obstacle, le bon sens indique ainsi à tous les profanes, que la violence va arriver, et qu’il n’y a pas de raison pour qu’ils s’arrêtent. C’est comme si on les y encourage. 

« Dès qu’il s’agit de radicalisationon nous demande de prêter attention aux signaux faibles et de remonter toutes les informations, mais rien n’est fait »

Les islamistes ont déjà noyauté le service public, sur le terrain hospitalier, une présence plus importante du religieux chez le personnel soignant. « Les religieux ont, à présent, clairement infiltré l’univers de la santé,

Il faut aussi s’intéresser aux chiffres : 40 % des musulmans placent les valeurs religieuses au-dessus de celles de la République et 21 % des moins de 25 ans ne condamnent pas les tueries. Il y a un grand travail à faire sur la plan civique et civil. Le musulman à peur d’être moins musulman, or, il ne s’agit que de le conforter dans sa croyance, mais dans le cadre strictement personnel. On n’interdit pas aux musulmans de croire, par contre, on interdit l’islam politique, fondamentaliste, wahhabite, salafiste…tout cela enrobé par les fameux frères musulmans…qui conduisent à la violence. 

Notre pays fait face à cette croisade d’infiltration et de violence, menée de l’intérieur depuis près de trente ans.

« On ne peut pas renoncer, et là, il ne faut pas lâcher. Ces territoires ont besoin de colonnes vertébrales républicaines pour les accompagner et les sortir de l’influence islamiste présente dans ces quartiers et nous nous devons d’être un rempart contre l’islamisme.» Mais les autorités et le gouvernement sont trop frileux et hésitent encore à agir. Sur ces questions, il faut être ferme sans craindre les procès en discrimination.  » Aujourd’hui, il y a péril en la demeure.»

Il s’agit de s’attaquer à l’entrisme islamiste avec fermeté. Nous sommes confrontés à des gens qui refusent le mode d’organisation de notre pays et si notre République n’est pas capable de mettre des limites, il faudra s’en prendre qu’à nous même, parce qu’on aura, dangereusement, bâtit un grand risque d’affrontement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.